Dans la salle de bain·Transition douce

Ma formule basique pour un shampoing solide fait maison

Ça y est je me suis lancée dans l’aventure des shampoings solides fait maison. Je les trouvais vraiment chers dans le commerce alors après m’être renseigné un peu et avoir fait mes calculs je suis arrivée à la conclusion que comme beaucoup de chose, ça reviendrait moins cher de les fabriquer moi-même. En plus je peux contrôler la composition et l’adapter à mes envies et mes besoins.

J’ai comparé les formules pendant un moment, j’ai craqué le mystère des tensioactifs et je suis finalement arrivée à un résultat plutôt satisfaisant ! Pour être honnête, malgré mes recherches, j’étais encore un peu dans le flou au moment d’acheter mes ingrédients. Du coup, j’ai fait le choix de choisir des composants plutôt simple dans un premier temps. Je suis allée chez Aromazone (j’ai la chance d’avoir une boutique à Lyon) et en plus d’y trouver les ingrédients dont j’avais besoin, je suis aussi tombée sur une super vendeuse qui m’a donné les conseils décisifs et surtout m’a donné une formule générique de base, qu’on peut faire évoluer. Je suis donc rentrée chez moi avec tout ce dont j’avais besoin pour commencer.

Je tiens à préciser que je parle souvent d’Aromazone, mais c’est uniquement parce que la boutique est pratique et que le site est très fourni … et n’ai pas de partenariat avec eux (si seulement, un jour peut-être) !

La formule magique de base

La composition

Voici ma formule de base, celle d’après laquelle j’ai élaboré la majeure partie de mes recettes pour le moment. J’utilise les pourcentages car les concentrations recommandées de beaucoup de produits sont indiquées en pourcentage, notamment les huiles essentielles. Cela dit, je ne me casse pas non plus la tête, si les ingrédients utilisés sont basiques la recette n’est pas au gramme près et je repasse donc en gramme. Pour le moment faisons simple !

En pourcentage on a donc pour la base :

  • 35% de tensioactif solide
  • 30% de poudre
  • 25% d’eau
  • 10% d’huile végétale.

C’est possible d’ajouter à cette formule des huiles essentielles, des actifs et des fragrances en respectant les concentrations recommandées. Si vous utilisez des produits Aromazone, consultez leurs fiches elles sont complètes et très bien renseignées sur les formules et les concentrations à respecter, notamment en ce qui concerne les huiles essentielles.

Ce qui donne, pour une barre de shampoing de taille raisonnable, équivalente à ce que l’on retrouve dans le commerce habituellement :

  • 35g de tensioactif
  • 30g de poudre
  • 25g d’eau
  • 10g d’huile végétale

Ces proportions peuvent être modulées selon ce que l’on veut obtenir. Vous verrez ces variations au fils des recettes que je vous partagerai.

La préparation

La préparation est assez simple mais il faut s’y prendre à l’avance car avant d’utiliser la barre de shampoing il faut la laisser sécher deux jours.

  • Faire chauffer l’eau
  • Mettre le tensioactif dans l’eau chauffée et mélanger jusqu’à obtenir une pâte équivalente à de la colle fondu
  • Une fois le tensioactif bien dissous, ajouter l’huile végétale et mélanger
  • Ajouter la moitié de la poudre, mélanger entièrement et ajouter la deuxième moitié de la poudre. Si ça devient compliqué à mélanger, ne pas hésiter à le faire avec la main.
  • Une fois toute la poudre incorporée et la pâte homogène, la mettre rapidement dans le moule en tassant le plus possible.
  • Laisser sécher et durcir quelques heures puis démouler et laisser sécher encore 48h avant utilisation.

Quelques conseils pratiques et explication

Pour pouvoir être à l’aise avec ce que l’on fabrique, et aussi pour varier, s’amuser et adapter à ses besoins il est important selon moi de comprendre pourquoi il faut faire tel ou tel geste. Je vais donc essayer d’expliquer au mieux.

De manière générale, respirer les effluves des tensioactifs et les poudres qui sont des particules très fines et volatiles ce n’est pas super, c’est donc très conseillé de porter un masque pour protéger les voies respiratoires.

L’eau ne doit vraiment pas être bouillante, entre 40°C et 50°c. Pour savoir si elle est à bonne température, le teste est simple : on doit pouvoir supporter le contacte de l’eau sur la peau, il faut pouvoir la toucher encore. Attention à ne pas se bruler en testant ! L’eau ne doit pas être trop chaude car la chaleur trop forte peut altérer les composants. La chaleur peut aussi provoquer des vapeurs qui ne sont pas bonnes à respirer. L’eau doit donc être assez chaude pour permettre au tensioactif de fondre mais pas trop car ça ne sert à rien. La technique du bain marie peut être utilisée dans certaines recettes.

Si le tensioactif n’est pas totalement dissous ce n’est pas vraiment grave non plus, il y aura des petits points dans la barre mais ça n’empêche pas la bonne fabrication/utilisation. Faire fondre le tensioactif dans l’eau permet de le mélanger au mieux et obtenir une barre de shampoing la plus homogène possible. En effet, plus la barre est homogène mieux les actifs sont répartis et moins elle est friable.

Si vous voulez ajouter des huiles essentielles, ou des actifs et des fragrances, l’idée est de mélanger le produit à un ingrédient semblable avant d’incorporer à la préparation finale pour que le mélange soit bien homogène. Si ce sont des ingrédients liquides, il faut les ajouter à l’huile végétale et mélanger avant de l’incorporer à la préparation. Si ce sont des poudres qui doivent fondre il faut les ajouter au tensioactif et mélanger avant d’ajouter l’eau. Et pour ceux en poudre qui ne nécessitent pas de fondre il faut les mélanger aux autres poudres.

La pâte obtenue peut être assez solide, il ne faut donc pas tarder à la mouler pour ne pas obtenir une barre friable. Si la pâte a déjà séché elle s’aggloméra moins bien. C’est aussi nécessaire de bien tasser car moins il y a de bulle d’air moins la barre sera friable.

En ce qui concerne le moule, pour pouvoir bien tasser il faut un moule assez solide, si le moule est souple on peut perdre un peu du joli dessin en tassant car le moule peut se déformer. Il faut donc choisir un moule en plastique assez dur ou alors carrément un moule dur. Dans un premier temps je conseillerai un moule solide et lisse pour ne pas avoir de soucis de démoulage. Les moules à gâteau fonctionnent très bien (type muffin, mini cake ou même madeleine pour des jolies savons).

Personnellement, j’ai très vite pris le coup de main et maintenant que j’ai commencé je pense que j’aurai du mal à retourner à faire autrement. Je suis ravie de partager mon expérience avec vous, si vous avec des questions n’hésitez pas !

Un commentaire sur “Ma formule basique pour un shampoing solide fait maison

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s